Revues et catalogues

Publié le par eric roux

Pour les passionnés de jardinage bio, Terre vivante publie une revue bimestrielle entièrement consacrée à une vision écologiquement responsable du jardin et de la maison.

Leurs contacts :
 Terre Vivante,
Domaine de Raud,
38710 Mens.
Tél. 04 76 34 80 80
http://www.terrevivante.org
info@terrevivante.org

n°156, janvier/février 2006

n°155, novembre/décembre 2005

Vient de sortir aussi le remarquable catalogue de semence "le biaugerme".
Là aussi c'est bio et surtout plein de variété dites d'amateurs.

 Le Biaugerme,
47360, Montpezat.
tél. 05 53 95 95 04
www.biaugerme.com

 


 

Je vous joint un petit papier paru il y a un an sur les catalogues de semences :

Ma grand-mère gardait les vieux numéros de la Manufacture des Armes et Cycles de Saint Étienne comme de jolis objets que les enfants feuilletaient pour chasser l’ennui. Mes rêves de trappeur y prenaient la forme de listes copiées sur des pages d’écoliers. J’accumulais, le robust, le sertisseurs à cartouche, les bourres grasses, les cartons obturateurs, une canne à mouche, des lignes de fond, les croquenos monture norvégienne, sans oublier le nécessaire de cuisine en plein air.
Des inventaires à la Prevert suffisamment fort pour me faire capturer en pensée la lèbre et des truites en abondance.

De là vient certainement ma puérile fièvre quand vient la nouvelle saison des catalogues de graines potagères. Les symptômes sont assez clairs. À part quelques salades d’hiver et les squelettes des vivaces aromatiques, mon jardin à piètre allure. Début décembre, je commence à ouvrir, ré-ouvrir mes boîtes de sachet de graines. Je classe, je supprime les graines trop vieilles et surtout le soir dans mon lit, sous les yeux désespérés de mon épouse, je consulte les catalogues de graines de l’année précédente.

Loin de moi, la collectionite du tomatologue ou de la mono manie de la courge, non, moi, je salive. Quels sont les légumes qui j’ai aimé préparer et manger l’an dernier. Les quels je goûterai bien. Quel légume je pourrai faire goûter à mon copain Décoret. Et là, commence l’attente, à guetter le facteur ou à se précipiter pour lever le courrier. Et un jour, ça y est !

Ils sont arrivés entre la dernière semaine de Décembre et les quinze premiers jours de Janvier. Les catalogues de graines potagères, matières à rêver pour tous potageurs passionnés, et gourmands associés, nous livrent leurs nouveautés. J’ai parcouru, décortiqué, et épluché ces mines de curiosités, pour vous guider dans des jungles apprivoisées de légumes feuilles, racines et fruits.

Pour commencer, coup de cœur à la bande de sympathiques producteurs en jupes longues et tee shirt trop grands du Biau Germe. Ils nous livrent, depuis de nombreuses années des semences de très bonnes qualités de légumes de variétés anciennes retirés du catalogue officiel et pour cela vendus sous le qualificatif, variété d’amateur. Les membres du Biau Germe, installés entre Agenais et Périgord, produisent en culture biologique et biodynamique. Question nouveauté, à signaler la tomate miel du Mexique, belle variété tardive résistant à l’éclatement et à la sécheresse, juteuse et savoureuse, le piment doux long des Landes aux fruits minces et allongés à peau fine, très doux et parfait pour confire au vinaigre ou sauter à la poêle et manger avec un œuf, la célèbre ciboule de chine (allium tuberosum) et le classique potiron galeux d’Eyssine.

Mais Biau Germe c’est surtout toutes les variétés anciennes comme les carotte rouge sang, racine trapue à peau violette adaptée aux régions rudes ou arides et la carotte Blanche de Kuttingen, variété Suisse à chair aromatique immaculée. Seulement produit par le Biau Germe le chou à jets, typique du sud ouest, qui ne forme pas de pomme mais des jets tendres dès mars, qui se mangent soit en garbure soit en vinaigrette, à essayer à tout prix. Tout une série de laitues, comme la romaine à deux cœurs, ancienne variété du Lauragais de couleur cuivrée qui se sème en même temps que les melons, la laitue d’hiver hâtive esterling la première à se récolter au printemps, et la batavia goutte de sang à la pomme grosse comme un chou, croquante et tachée de rouge. Enfin citons une jolie collection de tomates de bon goût, plein de plantes aromatiques annuelles ou vivace et pour embellir le potager un large choix de fleurs de jardin de grand-mère comme le réséda odorant, la rare cardère des foulons qui servait à carder la laine, et l’agastache au parfum d’estivale anisette.

Énorme catalogue au look un peu désuet, plein de photos couleur, Les Graines Baumaux, présentent l’avantage de proposer à coté de leur production, celle de grainetiers italien et allemand. Là, il y a à fouiller, prenez votre temps car on peu toujours laisser passer quelques richesses. Par exemple il n’y a pas moins de quatre pages de variétés de carottes. Les variétés anciennes sont en générale indiquées par une petite croix. Question rareté, j’ai repéré pour vous des verdures d’origine italienne souvent mangées juste sautées à l’huile d’olive comme les catalognes et toutes leurs cousines chicorées, page 163. Attention, tous ces légumes feuilles sont assez amers. Page 166, le chou de Brème et le chou russe (Brassica napus pabularia), sont des choux de printemps qui se consomment en salade ou comme des épinards.

Rendez vous à la page 232 avec un passionnant chapitre consacré aux légumes et condiments asiatiques enchaînant avec 9 pages de semences de plantes aromatiques et condimentaires. Tout ceci est à essayer vous même, avant qu’un grosse boite maraîchère néerlandaise ne vous les proposent en barquette plastique. Baumaux propose aussi une joli collection de bulbes, rhizome et tubercules légumiers ou l’on peut remarquer la pomme de terre de conservation, œil de perdrix, marquée de rouge, de bon goût et de très bonne tenue à la cuisson, l’hélianti, de la même famille que le topinambour, au goût très fin et le souchet que les espagnoles transforment en horcheta. Enfin, jetez un coup d’oeil aux petits matériels, il y a quelques trucs intéressants, nettement moins chers que chez les princes jardiniers, comme les étiquettes en bois, peintent en jaune, à six euros vingt les cinquante.

Autre catalogue, celui de la Ferme Sainte Marthe. C’est un peu le catalogue-guide des pipoles, préfacé l’an dernier par Nicolas Hulot, c’est Michel Lis qui s’y colle cette année. Jolie collection de légumes, soit en agriculture bio soit en agriculture conventionnelle mais non traité après récolte. Pas vraiment de rareté, ni travaille sur les variétés non inscrites mais des légumes surs qui ont fait leurs preuves de rusticité et de qualité gustative. C’est certainement le catalogue le plus cher avec par exemple le brocoli calabrais à trois euros cinquante cinq, proposé chez Biau Germe à un euro quatre vingt. Comme chez Baumaux, la Ferme de Sainte Marthe proposent de vous faire parvenir des plants plutôt que des graines avec là un grand choix de tomates très bien sélectionnées.

La Ferme de Sainte Marthe,
B.P.10 41700 Cour-Cheverny.
Tél. : 08 20 20 38 68
Fax : 02 54 44 21 70
www.fermedesaintemarthe.com

Pour terminer, un magnifique catalogue suisse, Sativa, qui produit sous certification Demeter, des semences bio de légumes. Au milieu du catalogue sous le titre “Pro specie rara”, sont proposées plus de soixante variétés anciennes collectées en Suisse. A remarquer le maïs noir du Tessin, le chou de Bruxelles rubine, rouge comme un chou rouge, et des tomates comme celle de Paudex ou l’allemande à feuille de pomme de terre. Inconvénient majeur , ce catalogue n’existe qu’en langue allemande, mais avec un peu d’attention et de connaissance potagère, les noms sont aussi donnés en latin, il est possible de s’en sortir.

Sativa Rheinaau AG,
Klosterplatz,
CH- 8462 Rheinau.
Tél. : 05 23 04 91 60
Fax : 05 23 04 91 61
sativa@sativa-rheinau.ch 
www.sativa-rheinau.ch

Pour être presque exhaustif je vous livre quelques adresses supplémentaires :

Germinance, semences potagères de culture bio-dynamique pour jardiniers et maraîchers

 EURL Germinance
49150 Saint Martin d’Arcé
Tél. 02 41 82 73 23
Fax. 02 41 82 86 48

Le potager d’un curieux de Jean Luc Daneyrolles,

La Molière
84400 Saignon.
courriel : info@lepotager.com

Semailles, semences et plants biologiques et biodynamiques et aussi amendements, produits, matériel pour jardinage écologique. Ce catalogue réuni plusieurs producteurs en Belgique, France, Pays-Bas et Allemagne.

 Semailles
20 rue du Sabotier,
5340 Faulx-Les-Tombes,
Belgique.
Tél. 00 32 81 57 02 97
Fax. 00 32 81 23 87
courriel : semaille@semaille.com
internet semaille.com

 L’association Kokopelli, “pour la libération de la semence et de l’humus” gérée par le passionné Dominique Guillet,

131 Impasse de Palmiers,
30100 Alés.
Tél. 04 66 30 64 91
Fax. 04 66 30 6121
courriel : dominique.kokopelli@wanadoo.fr

Cette association édite “les semences de Kokopelli, Manuel de production de semences dans le jardin familial et répertoire de variétés de semences”. Une mine.

Allez vraiment pour terminer et parce que c’est un homme passionnant qui fait un travail remarquable. Daniel Duret s’il ne fait pas de légumes fait des plants de nombreuses variétés de petits fruits formidables (framboises, cassis, groseilles, myrtilles et surtout rhubarbe), que vous pourrez planter au printemps.

Daniel Duret. Petits fruits
16360 Le Tatre
Tél. 05 45 78 48 33
Fax 05 45 78 65 62
courriel : cytul-esperanza@wanadoo.fr

Publié dans Littératures

Commenter cet article

Nathalie Merceron 20/01/2007 22:44

Une mine cet article, pour qui aime cultiver ce qu'il dégustera ensuite. Je m'y remettrai l'année prochaine (avec un bébé et une fillette, des travaux de rénovation dans la maison ce ne sera guère pour ce printemps) ; il est prêt de chez moi en Nord Vaucluse une manifestation que vous connaissez probablement du moins de nom : Journées Plantes Rares et jardin naturel, à Sérignan du Comtat. On y trouve des pépiniéristes et producteurs de semences bio, beaucoup d'anciens légumes et herbes potagères (arroche, bourrache...)
Si vous avez l'occasion, allez-y !
 

thierry 16/01/2006 19:01

Mais c'est super toute ces adresses, enfin de la diversité dans mon jardin, de vrais conseils pour ma terre !
Je me sens moin seul.
 
Merci éric.
 

krysalia 12/01/2006 13:06

une chose est sure avec le blogging, éric pourra t'en parler, c'est que ça n'est jamais ce qu'on en pense avant de commencer. On publie moins ou plus que ce qu'on avait prévu, et le tout évolue un peu a sa guise. On ne devrait alors pas se soucier de comment le commencer puisque ça sera autre chose peu de temps après, inéxorablement :) ;
ça me parait pas mal, toussa, pour une première note et les suivantes... et pour la faisabilité technique, ne t'en fais pas, un enfant de 5 ans les mains attachées y arriverait . d'autre part, la communauté des blogueurs est vaste et il se trouvera toujours quelqu'un pour t'aider :) . ( éric, si tu nous entends, viens convaincre le monsieur )
à ta dernière question je réponds donc OUI , et si tu as besoin d'un coup de main n'hésite pas :) .

daniel 11/01/2006 21:20

J'ai une grande lenteur à mettre mes projets à éxécution!
Créer mon propre blog, ce n'est pas que l'envie m'en manque, c'est juste que j'ai comme une sorte de timidité ou une peur de ne pas savoir comment le bien faire(sur le plan technique)ni aussi de ne pas être capable de faire un choix entre toutes les primordialités qui m'accablent...
De ne pas savoir en fait par quel bout me prendre!

Je suis d'un compliqué!

Une idée bonne serait peut-être de reprendre tout par le début, comme par exemple ce que la simple évocation du catalogue de Manufrance(voir plus haut) peut avoir de conséquences sur mes (ou nos)attitudes d'aujourd'hui...

Comme une sorte de médecine à caractère généraliste...

Comme une "carte vitale" réservée à ceux qui sont, et restent, en manque de soins...

Déjà que je fatigue vite, vu mon âge avancé, vu toutes mes arthroses, un tel surcroît de boulot à l'aube d'une retraite si peu méritée, fait que je me demande si ça en vaut vraiment le coup!

krysalia 11/01/2006 13:42

"Daniel Duret , s'il ne fait pas de légumes fait des plants de nombreuses variétés de petits fruits formidables"
je dis oui ! mais le monsieur a tout de même un gros défaut : il ne fait pas de blog :) . Alors Daniel, quand nous rejoins tu ?