Le choix des couteaux

Publié le par eric roux

Premier volet sur les couteaux de base qui sera suivi d'un petit monde d'emploi pour les affûter.

Pour faire face à l'ensemble des situations et sans se péter le porte-monnaie, quels couteau faut-il acheter.

Le budget ? À mon avis pour cent euros vous êtes équipé pour la vie (presque !).

Premier modèle : le couteau à talon. Il sert à peu près à tout découper, un poulet des légumes, un rôti, de la viande de daube avant cuisson, .... Regardez la photo, le manche n'embarrasse pas le talon de la lame. Tout le fil de la lame est utilisable de la pointe au talon. Mais surtout sur une planche vous pouvez travailler avec la partie la plus solide de la lame, le talon. Une lame moyenne d'une vingtaine de centimètres est largement suffisante.

Il sert à peu près à tout découper, un poulet des légumes, un rôti, de la viande de daube avant cuisson, .... Regardez la photo, le manche n'embarrasse pas le talon de la lame. Tout le fil de la lame est utilisable de la pointe au talon. Mais surtout sur une planche vous pouvez travailler avec la partie la plus solide de la lame, le talon. Une lame moyenne d'une vingtaine de centimètres est largement suffisante.

Deuxième modèle : le couteau d'office. Petit couteau de cuisine à tout faire. La lame doit être tout à la fois rigide sans être trop épaisse. Pareil, le talon de la lame bien dégagé du manche. Formidable pour la pluches et le désossage, il permet aussi d'émincer une goutte d'ail très finement.

Troisième modèle : L'éminceur chinois. Permet de tout émincer et de ramasser l'objet du délit pour le porter à la poêle ou à la casserole. Il peut aussi être utilisé comme petit couperet, pour débiter un poulet à la chinoise, peau, chair et os compris. Ce couteau se trouve pour 5 euros dans les grand magasin chinois comme Paris-store et Tang, avenue d'Ivry à Paris.

Permet de tout émincer et de ramasser l'objet du délit pour le porter à la poêle ou à la casserole. Il peut aussi être utilisé comme petit couperet, pour débiter un poulet à la chinoise, peau, chair et os compris. Ce couteau se trouve pour 5 euros dans les grand magasin chinois comme Paris-store et Tang, avenue d'Ivry à Paris.

Quatrième modèle : le Fusil. Vous permet, une fois que vous avez compris son fonctionnement, d'entretenir le fil de vos lames et de ne jamais arracher mais finement faire glisser la lame en une belle découpe. mais ça c'est la semaine prochaine.

Imprimer l'article

Publié dans Techniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mon nom 08/02/2006 19:46

Merci pour cet article et son petit frère de la semaine prochaine. Car en cuisine, pas de salut sans bon couteau.Pour tous les fans d'Eric, j'ai une idée à soumettre. Si je ne m'abuse, il existe des sites web sur lesquels on peut faire des pétitions. Je n'ai aucune idée de la façon dont ça fonctionne mais peut-être que parmi vous...Et si on signait tous une pétition pour qu'Eric et ses chroniques  retrouvent leur place auprès de Maïténa.Mais peut-être que je suis très naïve et qu'on ne peut rien contre les producteurs, les publicitaires et les industriels, tous main dans la main.

eric r 08/02/2006 09:21

HERBE À CHAT. LE PLUS SIMPLE C'EST UNE SEMIS DE BLÉ OU D'ORGE DE &À CM DE HAUT. LES CAHTS ADORENT. eric r

texmex 08/02/2006 06:02

C'est pas 5 euros mais la qualité suisse KUHN RIKON http://www.kuhnrikon.ch/wDeutsch/mPages/HO/HO_AlMr.shtmldésolé en allemand.

Eric 07/02/2006 16:00

J'ai hâte d'avoir la technique (la bonne) pour rendre le fil à mes couteaux.Où peut-on se procurer des couperets ailleurs qu'à Paris (surtout à ce prix là)?J'achète tous mes ustensiles dans un merveilleux magasin à Nice (il n'y en a qu'un), mais pour 5 euros je repart avec un économe !!! Merci par avance

fleurdevanille 07/02/2006 13:01

Après avoir vue une émmission sur Arte sur les coutumes des asiatiques dans leur cuisine, j'ai découvert, qu'elles y faisaient tout avec un seul couperet. D'autres emissions m'ont convaincue que tant que ça coupe , ça va: je n'ai même pas d'épulcheur. je me suis habitué à tout faire avec un seul couteau.Par contre, il n'y a rien à faire, je file chez Tang dès que possible.