Les mots se mangent 8

Publié le par eric roux

Cuisine. À pour origine le mot cuire, désignant tout à la fois la pièce et l’acte de transformer la nourriture. Mais cuire au sens de modifier pour être manger, soit par la découpe (salade de carotte ou de chou), soit par la présentation (poisson cru japonais) soit par les multiples variétés de cuisson (griller, rôtir, court-bouillon, braiser).

Salade. Se dit dès le moyen âge de verdures du jardin ou sauvages, mangées crues avec du sel. En italien insalata, en occitan ensalada, littéralement avec du sel. Très vite furent ajoutés au sel, le vinaigre et l’huile.

Viande. De vivere, ce qui est necessaire à la vie. Jusqu’au XVII° siècle ce mot désigné de manière générale, la nourriture. C’est à la fin du moyen âge que le mot char (a donné charcutier) qui désigné la chair des animaux commence à être remplacer par le mot viande.

Publié dans Les mots se mangent...

Commenter cet article

la reveuse 15/02/2007 17:16

Bonjour,
Quel bonheur! Vous alliez mes deux plaisirs : les mots et le plaisir de manger... C'est un véritable enchantement de se promener sur ce site. De plus, je suis chanceuse, car en regardant vos derniers billets, je réalise que vous auriez pu me rendre très malheureuse, puisque vous êtes resté silencieux ... Et moi, petit plume au vent, je me pose chez vous lorsque vous reprenez votre écriture.
Je retourne dans le jardin d'Eden, croquer une ou deux pommes de vos vergers, cher Eric.
A bientôt. La Reveuse

daniel 12/06/2006 07:51

A quand le pain béni???

Congregation mariale 11/06/2006 16:45

Des mots si simples mais dont je ne connaissais pas l'origine...Blog super!

daniel 06/05/2006 08:54

C'est pas drôle le résultat du truc à recopier en-dessous!

daniel 05/05/2006 21:41

Cuisine: si je comprends bien s\\\\\\\\\\\\\\\'entreprendre à cuisiner débute dès le maniement du couteau, de la râpe ou de l\\\\\\\\\\\\\\\'épluchoir...
En conséquence, se \\\\\\\\\\\\\\\"faire cuisiner\\\\\\\\\\\\\\\", nous expose en premier au (char)cutement, au tripatouillage des chairs, à la \\\\\\\\\\\\\\\"question\\\\\\\\\\\\\\\" posée par l\\\\\\\\\\\\\\\'inquisition, au torturage en cave, à l\\\\\\\\\\\\\\\'aveu extirpé sous la pression, à la gégène presque...

Punaise alors, demain à midi, je vais m\\\\\\\\\\\\\\\'y reprendre à deux fois, avant que de trancher dans le vif mes haricots verts et mes petits mois en boîte...

Je vais pas attendre qu\\\\\\\\\\\\\\\'ils m\\\\\\\\\\\\\\\'avouent tout ce qu\\\\\\\\\\\\\\\'ils ne sont pas, dès légumes comme on n\\\\\\\\\\\\\\\'en fait pas ou plus, et m\\\\\\\\\\\\\\\'en vais les cuire derechef pour ne pas avoir à entendre leurs supplications...