Wout Bru, Un flamand en Provence

Publié le par eric roux

 Wut Bru du bistrot d'Eygalières dans les Alpilles

C

’était notre idée, aller à Eygalières pour faire une interview de ce flamand installé en Provence depuis dix ans. En fait nous emmenions un critique gastronomique (Luc Dubanchet) qui ne le connaissait pas et nous voulions filmer ce qui allait se passer. Mais ça, c’est le propos du documentaire diffusé en Novembre prochain sur Canal +.

Par contre se fut une vraie rencontre. Wout et Susy, sa femme, sont adorables. En générale ont dit d’un restaurant comme celui-ci qu’il est sincère. Pas de pingouins pour le services, mais des jeunes gens gentils, pas de cloches en argent, un coté bistrot chic dans les Alpilles avec des cigales qui font un vacarme de tous les diables et une maison où on se sent bien.

Après le tournage avec notre critique en goguette, nous avons pris le temps de discuter avec le chef et de goûter sa cuisine, agréable et précis.

Bon, ce n’est pas un petit bistrot à quinze euros, vous êtes dans un étoilé Michelin, deux étoiles et quatorze au Gault Millau. Mais pour ce niveau un ticket moyen de 70 euros dans les Alpilles et son show biz en vacances, ça vaut le coup.

 

Chez Bru, rue de la République

 

 Le petit patio chez Bru.

Le restaurant Chez Bru, est presque l’exception qui confirme la règle chez Bib. Visiblement ce n’est pas l’apparat qui est récompensé mais bien la cuisine, pointue.

Depuis dix ans, Wout propose une cuisine dite provençale efficace et qui a du goût. Pas un truc mode avec trois fleurs de courgette et une lampée d’huile d’olive, mais bien plus une bonne perception de la structure de la cuisine méridionale et son utilisation avec de bons produits de saison.

C’est bien de parler d’un restaurant quelques jours après y être passé. L’émotion du moment s’est dissoute, les notes écrites de chroniqueur trop sérieux sont perdues, ne restent que les éléments qui fabriquent du souvenir. Ces trucs qui restent en tête, polis par le temps, et qui vous font dire c’était bon.
Je vous ai gardé deux souvenirs.

 

Langoustines de deux manières : croustillante
ou avec une émultion au citron.

Les langoustines, ni cotonneuses, ni trop fermes, fondantes. Une, servie enrobée de croustillant, et l’autre surtout, avec une sauce mousseuse parfumée de citron. Mais un citron qui imprime les neurones. Que vous aimeriez pouvoir refaire, ce n’est pas agressif, ça soutient et on a envie de saucer.

 

Un dessert chez Bru.


Un dessert, ou les fruits rouges de saison sont cachés par un appareil crémeux et chaud, avec des filaments de sucre et une tranche de pomme étrange. Elle est cuite, avec de la consistance, pas sèche, translucide, très agréable à croquer.

Enfin, la carte des vins épate, c’est plus qu’abordable et plein de vins locaux à découvrir.
Si vous passez par là avec une fiancée en devenir, réservez une table sous les platanes, baissez le volume des cigales et laissez vous guider par les Bru.
 
Le Bistrot d’Eygalières
Rue de la République,
13810 EYGALIÈRES.
Tél. 04 90 90 60 34
sbru@club-internet.fr
http://www.chezbru.com
 
 

Publié dans Restaurateurs

Commenter cet article

stéphane chevereau 29/11/2006 23:16

JE VIENS DE DECOUVRIR UN ARTICLE SUR WOUT BRU.C' EST EXACTEMENT LE PRINCIPE DE BASE QUE J'AI. Du bon du gout, c'est l'essentiel.Merci