La maison Noël Cruzilles

Publié le par eric roux

Abricots de la maison Noël Cruzilles
 

Visonner le reportage

Je suis allé faire un tour, histoire de vous rapporter quelques photos, chez le dernier fabricant de fruits confits auvergnat. Eh oui, Clermont fut très longtemps une région ou étaient produits de nombreux fruits, abricots et angélique en particulier. L’une des techniques pour conserver ces fruits était de remplacer leur eau naturelle par un sirop de sucre. Savoir compliqué et minutieux, le confisage se fait à partir de fruits de premiers choix.

La semaine dernière s’était arrivage d’abricots chez Noël Cruzilles. Malheureusement les abricots ne sont plus auvergnats, fini les luizet, les paviots et les rosés d’Auvergne. Maintenant c’est la Provence qui fournit les Rosés et orangers. Tiens c’est rigolo jusqu’à peu de temps, les orangers de Provence s’appelaient les polonais !!!
Vive la plomberie.

La maison Noël Cruzilles fait donc des fruits confits, mais aussi de très bonnes confitures et des pâtes de fruits, autres spécialité auvergnate.

 Noël Cruzilles
226, avenue Jean Mermoz,
BP 5 Saint-Jean,
63014 Clermont-ferrand
www.cruzilles.fr

Imprimer l'article

Publié dans Reportages

Commenter cet article

duret 06/08/2005 14:09

Finalement la mémoire me revenant je rectifie:
C'est le petit industriel confiturier de Villeneuve qui achetait un peu partout en France les meilleurs produits qui pourraient convenir à ses fabrications particulièrement élaborées toutes vendues dans des boutiques spécialisées, bourgeoisisées même, du genre Fauchon...
Moi je ne faisais qu'obéir au père, ramenant en Charente, sans le savoir, des délicatesses de goût dont je ne possédais aucune des significtions...
Que ce soit pour la maison Hennesssy, qui ne s'appelait pas LVHM alors, ou que ce soit pour des inconscients, petits propriétaires, qui croyaient que là résidait la dernière solution à leurs problèmes de trésorerie...
On a les abricots qu'on veut mais on a surtout,subséquement, tous ceux qu'on ne veut plus...
On a des fruits plus juteux qu'une fontaine publique, plus fades encore, mais il nous reste plus alors qu'un dernier goût que nous seuls sommes capables à d'apprécier...

mikanowski 06/08/2005 09:23

Et maintenant ? Roux photographe ! (on aura tout vu ... et c'est bien fait pour vous)
Encore 6 mois de blog et tu es bon pour l'édition
(Et j'my connais...)
Bravo pour tenir cette quotidienne de qualité !
patrick mikanowski

krysalia 06/08/2005 09:11

jolies brillances :)
moi j'ai un faible pour la mandarine, mais ces abricots là sont bien tentants aussi :p

duret 06/08/2005 09:02

Y'a bien longtemps de tout ça, mon père m'envoyait chercher des abricots dans un entrepôt d'Issoire avec son J7 Frigo... Au retour la côte qui partait de Clermont foutait le blues à mon fourgon trop lourd...
Je ne connaissais pas les noms de variétés, mais je les ramenais autant pour les petites fabrications du vieux que pour des Cognacais qui les mettaient dans l'eau de vie...
Un ami confiturier de Villeneuve(47) se fournissait ici aussi pour ses produits de luxe!