Fooding

Publié le par eric roux

Je ne me lancerai pas une définition aléatoire de ce qu'est le fooding. Mais juste en avant première pour vous voici quelques restaurants chroniqués pour le guide du fooding 2007, sup. au Nouvelle obs, qui devrait paraître dans quelques jours.

Le site du Fooding http://www.lefooding.com


 L’August’Inn,
37-39 rue des Augustins,
66000 Perpignan.
Tel. : 04 68 35 11 29

Ouvert du lundi au samedi à midi et les jeudi, vendredi et samedi soir.
Pleins de bonnes idées dans ce minuscule restaurant installé dans une rue piétonne de Perpignan. Avec une carte renouvelée toutes les semaines pour le midi et tous les mois pour le soir, vous avez toujours le choix d’un menu végétarien, chose à remarquer dans une région d’une latinité toute carnivore. Eric Planes, jeune homme passionné, assurant tout seul le service et la cuisine, essaye de traduire dans sa cuisine son Perpignan, qu’il voit populaire, cosmopolite, gitan et bien évidement catalan. S’il faisait plus confiance à sa très jolie fleuriste de la rue de la Cloche d’or en supprimant les terribles épis de blé teint en rouge mis sur chaque table nous pourrions pleinement apprécier sa cuisine. Car elle est vraiment attirante cette cuisine, jouant sur des produits frais qu’Eric se procure en picorant dans les petites rues et marchés avoisinants et sur des conserves qu’il fabrique lui même. Ce printemps, il mettait en conserve des petites poivrades avec du citron et de l’huile d’olive, prometteur pour plus tard. A l’automne dernier c’était de petit choux raves qu’il transformait en marmelade en les parfumant au citron confit. Et aujourd’hui c’est un joli suprême de pintade rôti qu’il farcie avec cette marmelade (17€). Accompagné d’un muscat sec de Piquemal (3,2€), c’est du bistrot qui gaze.

 Comptoir des vins et terroirs.
3 rue du Comte Roger,
11000 Carcassonne.
Tel. : 04 68 26 44 76

Ouvert tous les jours dès 10 H. jusqu’à variable.
Dans la citadelle, un repère pour les curieux du vin ou Christiane Mortés avec sa gouaille, toute méridionale, mais surtout sa passion et son savoir vous fera découvrir la richesse des vins que l’on appelait du Midi. Ne dites pas que vous passez pour un petit verre en dix minutes car vous risquez d’être embarqué par l’ambiance du lieu et la découverte des vins. Comme le dit si bien une cliente anglaise du lieu, attention à “la gueule de foret”. Deux solutions pour picorer en dégustant l’une des 150 références de vin pour faire le tour du Languedoc, soit une assiette (charcuterie, fromage, foie gras, entre 11 et 16 euros) soit des tapas à 1 € le ramequin, style anchois au vinaigre ou poivrade à l’huile d’olive. Mais surtout, si son public veut bien se laisser faire, Christiane vous embarque dans un numéro sincère à la gloire des vignerons du midi et c’est bien. Pour cette année vous aurez bien sur droit aux révoltes de 1907, alors si vous voulez goutter quelques verres gratis, apprenez la chanson à la gloire des soldats du 17ème d’Infanterie qui levèrent la crosse de leurs fusil et refusèrent de tirer sur le peuple vigneron.

 Octopus
12, rue Boïeleu,
34500 Béziers
Tel. : 04 67 49 90 00

A deux pas des belles allées Paul Riquet au centre de Béziers, une certaine manière d’inventer le nouveau restaurant trop bon; le service est gentil et prévenant sans être embarrassant et tout est au service d’une cuisine juste, moderne et bonne, sans forcément des espumas (mousses) et des combinaisons étranges. La Méditerranée joue le pivot de cette cuisine de l’Espagne à Marrakech sur un air languedocien, comme ce rouget poêlé avec une bolognaise d’encornet à l’encre, des pommes charlotte à la vapeur et une huile parfumée d’agrume (24 € ou 12 en demie portion) ou cet agneau de l’Aveyron accompagné d’harrissa douce et citron confit (26 €). Plusieurs petites salles et des tables bien espacées pour prendre plaisir à goutter la cuisine de Fabien Lefebvre. Avec cinq entrées, quatre plats et quatre poissons vous pouvez aussi commander certains plats en demi portion quand vous avez une petite faim. Enfin les conseils en vin sont judicieux, sans chercher à vous faire prendre la bouteille la plus cher, comme par exemple ce blanc du Domaine Ombre et Soleil (5€ au verre, 23 € la bouteille), ou la note oxydative permet de déguster sans crainte la paume de ris de veau meunière avec ces artichauts (28 €, 14 la demi portion).

 El Castell Embruixat,
7 rue Jeanne d’Arc,
66510 Saint Hippolyte
Tel. : 04 68 28 49 73

Ouvert tous les jours sauf les lundi midi et les dimanche, lundi et mercredi soir.
El Castell Embruixat c’est le château ensorcelé, mais vous risquez surtout d’être ensorcelé par le cadre reposant et le gentil accueil de ce bistrot de pays. Une magnifique terrasse en retrait de la rue pour être à l’abris du vent marin, avec l’ombre des palmiers et des oliviers et une fontaine qui tinte, c’est parfait pour un moment de douceur à deux pas de Perpignan, de l’étang de Leucate et des plages. A l’intérieur de l’espace et du bois, pour se protéger les jours de tramontane et assister à un des concerts qu’organise le maître de maison. Pour la cuisine, rien d’extraordinaire mais parfaite pour le lieu, une assiette de charcuterie catalane, ce serait d’ailleurs bien de faire appel à un charcutier un peu plus élégant, des sardines fraîches cuites sur un lit de gros sel accompagnées de grosses frites maisons et en dessert un épais feuilletage parfaitement aérien et croustillant pour supporter des fraises émincées et de la crème fouettée. Le vin ? exclusivement pris chez les producteurs de la commune, c’est cohérent.

 La Galinette,
23 rue Jean Payra,
66000 Perpignan
Tel. : 04 68 35 00 90

Ouvert du mardi au samedi, midi et soir.
Rien de cendrée pour la galinette, qui n’est que le nom locale du rouget grondin. Christophe Comes a fait un restaurant à son image, vivant et bon. Oui c’est un restaurant gastronomique mais sans être une épreuve de savoir vivre à la Nadine de Rotchild. Les gens qui viennent ici sont heureux de vivre, ils parlent et rigolent du plaisir à être ensemble et à manger une cuisine juste et fraîche. On mange à pleine fourchette le merluchon de petit bateau et son tajine d’artichaut (26 €) sans se préoccuper d’étoiles et de la dernière espagnolade technico-chimique. Les vins sont conseillés avec justesse, sans laisser s’esbrouffer par les productions bodybuldées, vous goutterez des vins de la région faits pour la fraîcheur et l’envie d’en reprendre. Rien que du classique, mais bigrement bien fait comme ce thon servi en sashimi, la ventrèche à peine rôti et le filet enserrée dans un croustillant parfait. Christophe Comes fait aussi son jardin, aidé par son papa, mais jsuet pour la fraîcheur et le goût de ses légumes pas comme une fabrique d’images pour journalistes.

 Le Parc.
80, chemin des Anglais,
11000 Carcassonne
Tel. : 04 68 71 80 80

ouvert du mardi au samedi, midi et soir.
Franck Putelat après avoir tenu les cuisines de la Barbacane dans la cité, a conçu, construit et ouvert son restaurant au pied de la citadelle. Rien de post-moderne dans sa cuisine, mais un classicisme dépouillé et très bien maîtrisé qui depuis un an s’est fait une clientèle locale d’habitués et de gourmands. Beaucoup d’espace entre les tables pour permettre au service d’être attentif sans être encombrant. Si les produits de luxe sont présents, homard, caviar, foie gras, pour ce Bocuse d’Argent 2003, c’est pour servir son idée du trop bon. Et c’est bon, comme c’est coques, couteaux, moules et bigorneaux à la citronnelle ou le caviar d’Aquitaine sert de condiment (30 €), le homard rôti accompagné de macaroni au parmesan et au corail d’oursin (50 €) ou encore le bar de ligne piqué de sauge et servi avec un ragoût de lentilles et culatello. Franck Putelat est un cuisiner carré et généreux pour qui cuisiner c’est cuire et fabriquer du souvenir, s’il était un tantinet un peu plus irrévérencieux il deviendrait un très grand cuisinier.
Ce n’est pas révolutionnaire mais bigrement évolutionaire.

Publié dans Adresses

Commenter cet article

frankie 09/06/2007 10:21

Sinon ça mange quoi un Roux et ses potes devant un match télé de l'ASM. Pizza & bière ?
Tu nous prépares quoi pour ce soir ?...

Mirelha 07/06/2007 22:45

Merci de parler de Carcassonne, si un jour on a un peu de place, on indiquer d'autres bons plans ; as pas qu'a demandar !
La Mirelha de Carcassona

krysalia 07/06/2007 20:59

j'avais déja vu leur site mais j'ai apprécié d'y retourner, j'hadhère assez à leur philosophie :) .
les restaurants que tu décris me donnent envie d'y aller, mais à presque un millier de kilomètres l'addition serait un peu trop salée pour le coup :D

Ester 07/06/2007 14:32

Il est en kiosque depuis ce matin, il trône sur mon bureau, j'ai hâte de le lire...