Miel.

Publié le par eric roux

Toujours dans la série article pour le CR d'Auv.
www.auvergne.fr

Miel.
L’apiculture a une place particulière dans la production agricole et gastronomique d’une région comme l’Auvergne. Elle est dans une certaine mesure une domestication du sauvage, les abeilles aidées par l’apiculteur, exploitant la flore sauvage d’une micro région. Ainsi, le pot de miel devient la photographie gustative des plantes exploitées par les abeilles. Si la mode est plutôt aujourd’hui aux miels mono floraux, ou par analyse en laboratoire il est possible de dire que tel miel a été produit à partir de tel ou tel nectar de telle plante, il est aussi intéressant de goûter des miels, produit de la diversité botanique d’une micro région. Nous pourrions parler de miel de paysage. Ce sont essentiellement les miels de Montagne en Auvergne. Imaginez, les grands bois de pins sylvestres de la Margeride entre Haute Loire et Cantal, riche en framboisiers et myrtilliers, sentez, les abeilles butinant ce paysage tout au long de la belle saison feront une miel à l’image de ce paysage. Changement, vous êtes sur les grandes étendues d’herbage du Cézalier entre Puy de Dôme et Cantal, jonquilles, narcisses, gentianes jaunes et toutes les fleurs de montagne, le miel fait dans ce paysage aura un goût différent. Par la diversité de ses paysages, riches en forets et en espaces sauvages, l’Auvergne permet ainsi de goutter et de découvrir de nombreux types de miels que nous pourrions appeler de paysage. Miel de la Margeride, miel du Cézalier, miel de la Montagne Bourbonnaise, miel du Sancy, miel des gorges de l’Allier et de la Loire, miel des grandes sapinières du Livradois, à chaque fois une particularité, un sentiment, comme si les abeilles capturaient dans leur méticuleux travail, le goût d’un pays. Bien souvent, il est passionnant de goûter différents miels de Montagne proposés par des apiculteurs originaires de différentes micro région en Auvergne.
L’apiculture auvergnate en chiffres.
En 2006, 3337 apiculteurs exploitaient 52279 ruches en Auvergne. Les trois quart de ces apiculteurs possèdent en moyenne un peu plus de cinq ruches. Soixante sept apiculteurs, sont de dimensions plus professionnelles, avec en moyenne plus de 150 ruches. Compte tenue des conditions climatiques, des techniques de gestion et des types de miel produits, une ruche produit en moyenne 24 kg de miel par an. Différentes variétés de miels sont produites en Auvergne, par ordre décroissant (quantité produite) : Miel de Montagne, Miel toutes fleurs de plaine, Miel de Colza, Miel de Sapin, Miel de Tournesol, Miel de Châtaignier, Miel d’Acacia, Miel de Tilleul, Miel de Lavandes, Miel de Bruyère.

Ou trouver le miel auvergnat.
Sur la plus part des marchés auvergnats, vous trouverez des apiculteurs vendant leurs productions en pots ou en rayons. N’oubliez pas que à côté des miels, les apiculteurs produisent souvent du pain d’épices, voir des bonbons au miel. Vous pouvez aussi trouver des miels locaux dans les moyennes surfaces de campagne, présentant en été un rayon de produits auvergnats. Chaque année se tient début octobre, à Huriel dans l’Allier, la fête du miel et de l’abeille. À la mi-novembre, à Beaumont à proximité de Clermont-Ferrand dans le Puy de Dôme se déroule la foire aux miels d’Auvergne. Enfin, deux fois par an, au printemps et à l’automne, vous pouvez rencontrer des apiculteurs auvergnats et déguster les miels de leurs ruches, rue du 11 novembre et rue saint-Esprit à Clermont-Ferrand.

Pour cuisiner.
Lard croustillant au miel.
D’inspiration asiatique, une manière originale de confire de la poitrine de porc d’Auvergne et de la rendre super croustillante. Prenez de la poitrine de porc crue un peu maigre ou du moins de la poitrine bien entre lardée, répartissant régulièrement couche de gras et de maigre. Piquer de pleins de petits coups de couteau pointu la couenne de la bête. Ébouillanter côté couenne avec de l’eau très chaude pour raidir la viande. Faire un mélange avec une cuillère à soupe de sel fin, deux cuillères à soupe de miel un peu fort et des épices. Les épices classiques, poivre noir, piment, cannelle, muscade et gingembre en poudre, mais votre imagination et vos envies peuvent être utiles. Masser côté chair la poitrine et laisser sécher une nuit au réfrigérateur. Placer sur une grille au dessus d'un plat et glisser au four à 230° pour 1/4 d'heure. Baisser la temp. à 180° et laisser cuire 2 heures. Laisser refroidir. Détailler en morceau avec un couteau bien aiguisé avant de réchauffer au four ou de manger froid avec une salade verte.

Publié dans Produits

Commenter cet article

nike air max 08/03/2010 05:49


Tres interessant,ton blog!!


équipe JULHES Paris 14/03/2008 12:21

Bonjour, votre blog est très agrébale à découvrir. En ce qui nous concerne, le domaine de la gastronomie nous touche tout particulièrement.C'est pourquoi nous avons créer un blog déstiné à faire découvrir les produits disponibles dans nos boutiques (spiriteux , fromages affinés sur place, charcuterie , épicerie fine ) mais également pour vous faire découvrire des nouveautés, des idées recettes et bien d'autres choses encore.Nous attendons vôtre visite avec impatience:http://www.julhesparis.com/Savoureusement vôtre,l'équipe JULHES Paris.

frankie 17/01/2008 14:43

Ben voilà !
Pile poil six mois qu'on l'a pas vu le ricou...
Bonne année quand même à tous et, n'oubliez pas, mangez des frites !

Daniel D 20/12/2007 20:48

Comment faire pour réveiller un mort?

Mirelha 21/10/2007 18:22

La télé, c'est parfois super, la preuve : on peut te suivre tous les matins grâce à Canalsat 270 ou 71, je ne sais plus (pub !!) ! Mais du coup tu n'écris plus sur ton blog, et c'est bien dommage ! Mais, bon, faut vivre !
A bientôt...