Couleurs

Publié le par eric roux

 

Cette histoire de menus monochromes commence avec Paul Auster.
S’inspirant de l’artiste française Sophie Calle, Paul Auster créait dans son roman “Léviathan”, le personnage de fiction Maria. (Léviathan, Paul Auster, 13907 le livre de poche)

Maria mange des jours de couleurs, à chaque jour sa couleur.
Sophie Calle entreprend d’éditer son travail s’inspirant du personnage de fiction qu’elle inspire à Auster !
C’est “De l’obéissance”. (livre 1, Actes Sud éd.)

  • Elle réalise une série de photos ou le menu du lundi est orange,
  • le menu du mardi est rouge,
  • le menu du mercredi est  blanc,
  • le menu du jeudi est vert,
  • le menu du vendredi est jaune,
  • le menu du samedi est rose,
  • et le menu du dimanche est orange, rouge, blanc, vert, jaune, et rose.

Ensuite, l’histoire devient posture. Zurban la revue parisienne demande à des chefs cuisiniers de proposer leur travail sur la couleur.
Benoît Bordier du restaurant “Chez Jean”, (au 8 rue Saint Lazare, 9°, 01 48 78 62 73) travaille le violet. Mûres, betterave, basilic pourpre, ...
Alain Passard, ("L’Arpège", 84 rue de Varenne, 7°, 01 47 05 09 06) travaille le blanc. Oignons blancs des Cévennes, encornets, carottes blanches, ...

La cuisine n’est qu’un jeu.
Sexe et nourriture, trop animal, se surchargent d’un regard culturel pour nous éloigner du sauvage.

Imprimer l'article

Publié dans Littératures

Commenter cet article

krysalia 27/09/2005 15:27

sans oublier le chou rouge cuit,
certains crustacés dont la chair est bleue très pâle, le homard bleu aussi, et puis surtout les fleurs ! glace a la lavande, crème a la bourrache ... en bleu, il y a de quoi faire :)

27/09/2005 07:53

je me renseigne sur les numéro Zurban qui parle de couleur eest vous les communique.
eric R

27/09/2005 07:39

myrtille, pomme de terre vitlotte, pas grand chose de bleu dans la nouriture. Le bleu c'est froid.
Eric R

marie 26/09/2005 23:27

on mange jamais de bleu :-)

flo 26/09/2005 16:05

ces échanges d'inspiration sont très amusants... d'ailleurs, je trouve ça très "Paul Auster", justement, ces idées et ces fictions qui s'imbriquent les unes dans les autres! Je suis en train de lire Brooklyn Follies, j'ai adoré La Nuit de l'Oracle, aimé La trilogie New-Yorkaise... je sais quoi lire après!